Mode éco-responsable, mode éco-friendly, éco-fashion : what’s this ?

La mode éco-responsable ou slow fashion - Pitumarka

Ne t’enfuis pas ! On ne va pas encore une fois tenter de te culpabiliser, promis. L’état des lieux tu le connais et c’est bien pour ça que tu es aujourd’hui sur le point de lire cet article. Donc, passons au sujet qui nous intéresse ici : la mode éco-responsable ou l’éco-fashion.

Tu le sais sans doute, mais la qualité d’un vêtement ne repose pas uniquement sur sa coupe et sa matière. La mode écoresponsable c’est aussi la façon dont nous consommons ce vêtement, la façon dont il est créé, dans le respect de l’être humain, du vivant en général et de notre planète.

Jetons ensemble un petit coup d’œil sur les grands principes de la mode éco-responsable.

La mode éco-responsable : une pierre à l’édifice du développement durable

La mode éco-responsable c’est exactement l’inverse de la surconsommation. Car la mode c’est, ne l’oublions pas, l’une des industries les plus polluante au monde derrière celle du pétrolier par exemple. Les collections s’enchaînent à la vitesse de la lumière dans un éternel recommencement, franchement horripilant. Une boucle sans fin de production polluante et de consommation éclair.

La fast-fashion en quelques chiffres effarants

Pollution des sols, déforestation, pollution de l’air… la fast-fashion repose sur un modèle intenable de consommation destructrice :

  • la teinture et le traitement du textile sont responsables de 17 à 20 % (1) de la pollution globale des eaux,
  • 25 %(2) des pesticides utilisés dans le monde servent à produire la matière première de nos textiles,
  • on utilise 2 700 litres d’eau pour fabriquer un t-shirt et 7000 litres d’eau pour un jean,(3)
  • tout cela pour que 95 %(4) de nos vêtements soient jetés alors que 40 % d’entre eux n’ont jamais été portés.

La slow-fashion pour redonner du sens à notre façon de consommer

La mode éco-responsable quant à elle, cherche à réduire drastiquement ce gaspillage de ressources. Elle cherche à déployer un nouveau mode de production qui respecte nos sols, utilise l’eau intelligemment et utilise des matières renouvelables. Elle repose ainsi sur plusieurs grands principes :

  1. Un mode de production responsable ;
  2. Des matières premières de qualité et de provenance équitable et respectueuse du vivant comme de l’environnement ;
  3. De la transparence pour le consommateur qui est informé de l’origine des vêtements qu’il achète ;
  4. Uu recyclage avec des vêtements transformés plutôt que jetés ;
  5. Une optimisation maximale des transports afin de limiter leur impact polluant.

Ce dernier point est sans doute l’un des plus complexes à pallier. L’industrie du textile ne peut se passer de sa matière première qui n’est généralement pas produite en France. Le coton ne pousse par exemple pas dans l’hexagone et il doit donc venir d’autres pays. Pour remédier au problème, certaines enseignes de slow fashion ont ainsi opté pour des modes de transports moins polluants, comme le train.

Une mode plus respectueuse de l’environnement c’est aussi limiter le nombre de collections annuelles et consommer au juste prix. Les soldes, black friday et autre ventes flash nous font oublier la véritable valeur des biens que nous consommons. La mode éthique repose aussi sur ce principe : « Acheter moins mais mieux !».

Le respect du vivant, fer de lance de la mode éco-responsable

La mode éco-responsable passe par le respect du vivant dans son ensemble.

À commencer par sa dimension humaine qui n’apparaît malheureusement pas sur les étiquettes (ou très peu). Le bien-être du travailleur est au coeur des principes de l’éco-fashion. Tu admettras que le travail forcé et celui des enfants n’est pas ce qui se fait de plus éco-friendly ou éthico-friendly… Et pourtant, cette situation intolérable existe encore de nos jours et l’industrie du vêtement y a très largement sa part de responsabilité.

En tant qu’adepte de la mode éco-responsable tu cherches sans doute à faire l’acquisition de produits équitables qui respectent les conditions de travail de ses producteurs, eux-mêmes soucieux de limiter leur impact écologique. Mais tu recherches également sans nul doute le bien-être de l’animal à l’origine de la production de ce vêtement. Un vêtement écologique est avant tout le plus naturel possible, et quoi de plus naturel que la laine de mouton ou d’alpaga ? Bien sûr, il est essentiel de respecter ces animaux et de leur offrir de bonnes conditions de vie.

Le vêtement éco-responsable en tant que tel

Le vêtement éco-responsable cherche à diminuer son degré global de pollution. L’industrie de la mode et du textile produit, telle une machine de guerre, et à grand renfort de polyester, d’acrylique et de nylon… des fibres synthétiques issues de l’industrie très polluante de la pétrochimie. Au-delà de la matière première, le vêtement est traité et teint à grands coups de produits chimiques qui ne se contentent pas de polluer la planète mais aussi de polluer ton organisme ! Enfin, une fois consommé à la vitesse de l’éclair, le vêtement est incinéré. Bref, une véritable source de rejets toxiques…

La mode éco-responsable s’attache donc à redonner de la valeur au vêtement. Elle favorise l’achat réfléchi, le vêtement avec une histoire, une éthique, conçu dans un tissu naturel, de bonne qualité, produit dans de bonnes conditions et sans produits chimique. Ce vêtement est également durable puisqu’il a pour vocation d’être porté durant de très longues années. Il sera également plus facilement valorisable et, le cas échéant, revendu pour être porté.

L’éco-consommateur, le fondateur de la mode de demain

Difficile de faire de l’éco-friendly sans impliquer le consommateur. Ce dernier dispose d’un pouvoir dont il a rarement conscience : celui d’influencer la mode et le marché en général. Exit Coco Chanel, Lagerfeld, Dior, Gaultier et autres Cardin… “We got the power” ! Nous, consommateurs, avons le pouvoir de faire et de défaire la mode selon notre bon vouloir.

Un œil sur l’étiquette du vêtement et surtout sur sa composition nous en apprend beaucoup sur son impact écologique. On préférera choisir :

La mode éco-friendly cherche à redonner du sens à notre consommation textile et vestimentaire. En effet, à force de consommer de grandes quantités de vêtements, nous avons oublié leur valeur réelle. Un achat réfléchi et de qualité plutôt qu’impulsif donne davantage le goût de conserver et de porter longtemps sa garde-robe. De fait, la quantité de déchets résultante de cette démarche est drastiquement réduite.

En résumé, consommer un vêtement de manière éco-responsable c’est consommer de façon réfléchie, et sans culpabilité sous-jacente, afin de profiter pleinement de sa tenue sans pour autant faire de compromis sur son style.

Sources :

  1. https://www.courrierinternational.com/article/2013/02/21/teindre-ses-habits-au-co2
  2. http://encyclo-ecolo.com/Coton
  3. www.fashionrevolution.org & www.greenpeace.fr
  4. www.fashionrevolution.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *